Rédaction Village de la justice

 
  • 1178 lectures
  • Parution : 8 août 2020

  • 5  /5
Guide de lecture.
 

Trois nouveautés et infos "Tech et Droit" pour les entrepreneurs.

Voici trois nouveautés récentes qui concernent les actes de la vie des entreprises et qui montrent que la Legaltech est bien opérationnelle.

Informations légales sur les entreprises, un nouvel acteur.

Un nouveau venu va peut-être chambouler l’équilibre "tranquille" qui s’était recréé il y a 20 ans dans l’information sur les entreprises, après la création de Societe.com, qui bousculait (un peu) Infogreffe à l’époque : Pappers propose désormais un accès gratuit et illimité aux statuts et documents juridiques de 3,6 millions d’entreprises françaises.
Il est désormais possible d’obtenir gratuitement de nombreuses informations sur les SA, SARL etc... si elles ont déposé leurs comptes au Greffe. Il est question de plus de 70 millions de documents (dont certains étaient confidentiels et quasi tous payants auparavant) issus de la base INPI. Utile pour les entreprises et les métiers du droit.

La digitalisation de la création d’entreprise a bondi cette année ; le marché a-t-il changé de mains ?

Avec le confinement et les mois suivants, les acteurs traditionnels (avocats et experts comptables) qui n’avaient pas digitalisé leurs services n’étaient pas en mesure d’accompagner normalement leurs clients. Comme des millions de Français qui dans leur vie quotidienne sont confrontés à la digitalisation, les entrepreneurs se sont naturellement tournés vers des solutions dématérialisées.
Legalstart (services en ligne dédiés aux entrepreneurs) annonce donc logiquement constater une croissance importante de la part des sociétés créées via des plateformes à la suite du confinement, qui se traduirait ainsi : "La France a gagné 5 ans dans la dématérialisation".
Et le conseil ? "Cette digitalisation ne peut se faire au détriment de la qualité de service et le succès de notre télé-assistance lancée pendant le confinement démontre l’appétit des utilisateurs pour un format d’accompagnement qui n’est pas au détriment de l’humain" a commenté le fondateur de Legalstart.
Pour les professionnels du droit pas encore assez "digitalisés", ils peuvent utiliser les mêmes services que la plateforme pour mieux accompagner leurs clients entrepreneurs. Ce marché (actes simples) est peut-être perdu pour les avocats, il reste le conseil pour les cas plus complexes et à enjeux.

Signature électronique pour les entreprises

e-SignProof annonce une solution complète et accessible pour les grandes entreprises, les PME, et ETI à la recherche de simplicité pour adopter la signature électronique.
Avec la transformation numérique des entreprises, l’utilisation de la signature électronique est en plein essor et va a priori s’imposer quotidiennement (devis, bons de commande, contrats...) mais les solutions sont nombreuses, diverses, opaques parfois... c’est donc trop compliqué. e-SignProof est une solution qui est annoncé simple, qui peut être intégrée dans des applications de l’entreprise ou être effectuée 100% en ligne.
A tester, mais on notera que le coût n’est pas négligeable (on commence à 2,9€ le document signé, trop cher pour une adoption de toutes les entreprises, pour descendre à 1,6€ ou moins selon volume). En contrepartie, c’est une vraie gestion de documents sécurisée qui est proposée - ça a un prix et un intérêt.

Notez que les nouveautés des acteurs de la LegalTech seront pour une grande part présentées aux RDV transformations du droit en novembre à Paris, pour ce qui constituera le seul rendez-vous de grande audience cette année sur l’innovation et la transformation, avec un programme élargi en plus de la Legaltech, au LegalDesign, à l’Innovation des acteurs publics, à la ReghTech et aux sujets de carrière.

Rédaction Village de la justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

2 votes

A lire aussi dans la même rubrique :

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs