Par Nathalie Hantz
Rédaction du Village de la Justice

 
  • 3799 lectures
  • Parution : Décembre 2019

  • 4.8  /5
 

Les coachs au secours des avocats ?

Cela fait une dizaine d’années que les coachs se sont invités dans le milieu des avocats.
Mais l’offre s’est particulièrement accélérée récemment. Cela vient sans doute répondre aux problématiques elles aussi récentes auxquelles les avocats se confrontent quotidiennement : formation pas assez adaptée au monde du travail, difficultés managériales, méconnaissance des soft skills, souffrance au travail et envie de reconversion, mais aussi place des femmes.
Et si le coaching vient combler ces manquements, c’est aussi d’une autre façon, plus inattendue puisque certains avocats n’hésitent pas eux-même à devenir coachs pour leurs pairs. Pour appréhender ce phénomène, voici une sélection des solutions de coaching existantes, et le point de vue éclairé de Marie Hombrouck, ancienne avocate et Directrice d’un cabinet de recrutement, ainsi que de Pierre Berlioz, Directeur de l’École de Formation professionnelle des Barreaux.

Des coachs issus du monde de l’entreprise...

Ces coachs, sans doute cela est-il lié à leur propre parcours, s’adressent tout à la fois aux avocats et aux dirigeants d’entreprise.

"Active transition" : Joël Jégo, ancien Directeur financier, formé au métier de l’accompagnement humain, coach, ses domaines d’interventions sont larges : management, communication, gestion d’un cabinet mais aussi stress et burn out.
Il conseille les professions libérales et les dirigeants d’entreprises.

"Deinceps" : William Cargill est ancien recruteur, et coach depuis une dizaine d’années. Son expertise est particulièrement axée sur le bilan de compétences et l’accompagnement de la reconversion. Lui aussi accompagne les avocats et les dirigeants d’entreprises, aidé par une "communauté de coachs" aux parcours professionnels.

"Happy Up Performance" : Franck Simon et Laurent Diaz sont des anciens cadres dirigeants d’entreprise. Encore une fois, avocats comme dirigeants peuvent faire appel à eux. Leur accompagnement a pour but l’amélioration de la performance des cabinets et le développement des cabinets.

Et des coachs avocats... pour les avocats !

Une belle illustration du proverbe "on est jamais mieux servis que par soi-même" : les avocats eux-même se sont emparés du phénomène coaching et ont crée des formations pour leurs pairs. En voici quelques exemples :

"Mentoris" : créé récemment par deux avocates au Barreau de Paris, Maîtres Raphaëlle Haïk et Sarah Benbelkacem, ce coaching se rapproche, comme son nom l’indique, d’une forme de mentorat, puisque l’idée est de proposer des formations dispensées par des avocats eux-mêmes à des jeunes avocats, tout en leur permettant à terme aux coachés de se créer un réseau professionnel. Les formations proposées, courtes, sont très concrètes, avec un parcours civil ou pénal qui suit le fil des "premières fois" : (première audience, première garde à vue etc.)

"Fleur d’avocat" : Lilas Louise Maréchaud, Ancienne avocate, a changé de profession mais pas de milieu professionnel. Elle interviewe régulièrement des avocat.e.s "bien dans leur robe", à retrouver en podcast. En parallèle, elle propose une formation intitulée logiquement "Bien dans ma robe". Pas de droit mais un axe proche de celles des coachs issus du monde de l’entreprise, au moins dans les termes : gestion du stress et des conflits, analyse de l’environnement professionnel, travail de "l’attitude proactive".

"LexD" : créé en 2008, LexD se veut être un cabinet européen de coaching, et son équipe est à ce titre composé d’avocats et de juristes français, belges et suisses. Le cabinet propose de l’aide sur 4 grands thèmes : bilan de compétences, business development, leadership et management, partnership, ainsi qu’un test de personnalité en ligne.

"Avocate et Bien +" : Sabine Neuman, ancienne avocate reconvertie en coach, propose cette offre spécialement conçue pour les avocates. L’approche est différente de celles des autres formes de coaching, puisque celui-ci est basé notamment sur la psychologie positive, la programmation neuro-linguistique ou encore "l’hypnose ericksonienne et humaniste", avec pour but "une meilleure gestion du temps et plus de fierté au quotidien".

Qu’en pensent-ils ?

Pierre Berlioz, Avocat et Directeur de l’EFB [1] et Marie Hombrouck, Ancienne avocate et désormais directrice associée d’un cabinet de recrutement, nous apportent leur regard sur le coaching et le métier d’avocat.

Pierre Berlioz

Village de la Justice : D’après vous, que révèle ce phénomène ?

Pierre Berlioz :

"Le développement du coaching est révélateur d’un besoin, même d’une nécessité : l’individualisation de la formation continue.

Reposant sur des programmes conçus de façon abstraite, en considération des besoins génériques d’un public déterminé par catégorie de professionnels, la plupart des formations transmettent des connaissances qui doivent être adaptées par la personne qui les suit à sa propre pratique pour être transformées en véritables compétences.

Or certaines de ces connaissances ne peuvent pas l’être, car elles ne correspondent pas à cette pratique. Et lorsqu’elles peuvent l’être, cette adaptation suppose pour la personne concernée un travail qu’elle n’a pas forcément le temps, ou la compétence, de faire.

"Le développement du coaching est révélateur d’un besoin, l’individualisation de la formation continue."

Le coaching est une manière de remédier à ces deux difficultés, en permettant de concevoir une formation adaptée à la pratique professionnelle, et de l’intégrer à celle-ci.

Ce n’est toutefois pas la seule. L’essentiel est que le programme de la formation soit conçu en considération des besoins exprimés par ses destinataires, et que l’implication de ces derniers dans sa mise en œuvre, par une mise en application concrète encadrée par le formateur, leur permette de s’approprier immédiatement les compétences enseignées.

La formation ne peut plus se limiter à une transmission de connaissances brutes, elle doit être conçue comme un apprentissage encadré de compétences adaptées. Voilà certainement ce que nous apprend le développement du coaching."

Marie Hombrouck

Village de la Justice : L’accompagnement par le coaching s’est particulièrement accéléré ces dix dernières années : quelle évolution connaît-il ?

Marie Hombrouck :

"Il y a plus de 10 ans j’ai commencé ma carrière comme avocate en M&A. Rapidement, je me suis interrogée sur ma volonté de poursuivre ce métier. J’ai donc eu recours à une coach pour travailler à ma reconversion dans le recrutement, ce qui avait fait beaucoup sourire mes chers confrères de l’époque. Nous constatons au quotidien que la vision du coaching a fortement évolué ces derniers temps pour plusieurs raisons. Un premier facteur est la professionnalisation des coachs. Souvent anciens avocats, c’est un gage de compréhension des besoins du client. Un autre facteur est la transformation de la profession d’avocat. Les nouvelles générations ont des attentes différentes, les avocats vont devoir s’adapter aux nouvelles méthodes de travail.

"La vision du coaching a fortement évolué."

À mon sens le coaching peut être très efficace si en amont un objectif clair et précis a été défini (par exemple : apprendre à donner du feedback positif) et il est important de bien choisir son coach (un lien de confiance est obligatoire pour être efficace)."


En conclusion...

Individualisation de la formation et prise en compte des besoins nouveaux et profonds des avocats : le coaching vient visiblement répondre à une attente qui dépasse de loin le cadre strictement professionnel. Le fait que les avocats eux-même endossent le rôle de coachs dénote aussi - au delà des considérations commerciales - une volonté d’entraide, proche du mentorat. Mais ne nous y trompons pas, le coaching n’attire pas que les jeunes générations, il concerne chaque étape de la carrière. Finalement, il devient sans doute une méthode de formation continue la plus à même de répondre actuellement aux bouleversements subis par la profession...

Notes :

[1Ecole de Formation professionnelle des Barreaux

Par Nathalie Hantz
Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

20 votes

A lire aussi dans la même rubrique :

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs